X
JPO du 22/10
L'ISA vous invite en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
JPOD du 16/11
L'ISA vous invite en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
SPO du 23/11
L'ISA vous invite à sa Soirée Portes Ouvertes !
Je m'inscris

Quels sont les différents supports audiovisuels ?

Publiée le 30 août 2022

Le monde de l’audiovisuel est dominé par deux types de supports : le format analogique et le format numérique. L’analogique enregistre l’intégralité d’une onde audio ou d’une image, tandis que le numérique le restitue en fonction d’une multitude de mesures ce signal dans le temps. 

 Supports audiovisuels

Quels sont les supports historiques des œuvres audiovisuelles ? 

Quelques formats iconiques de l’audiovisuel ont traversé les siècles et les modes, c’est le cas du célébrissime disque microsillon (parfois appelé vinyle ou 33 tours). Il s’agit du principal support d’enregistrement sonore et de diffusion audio de toute la seconde moitié du XXe siècle. 

Au cinéma, les œuvres audiovisuelles sont longtemps enregistrées et projetées sur une pellicule. C’est un support souple dont la largeur est variable et la superficie recouverte d’une variété de couches de produits réactifs à la lumière (et proche de la photographie argentique). Perforée, la pellicule est entraînée mécaniquement par le projecteur afin de faire rapidement défiler les images qu’elle contient. 

La cassette vidéo, composée d’une bande magnétique, est l’un des derniers supports analogiques de l’industrie audiovisuelle. Pour la visionner, il faut la passer dans un magnétoscope. Au même titre que la cassette audio, elle tombe en désuétude dans les années 2000, s’effaçant face au raz-de-marée numérique. 

 

Supports audiovisuels : les formats numériques 

Les supports numériques ont intégralement colonisé l’industrie de l’audiovisuel. Dans le cinéma, ce sont 99 % des films qui sont désormais tournés dans ce format. Les professionnels de l’image, équipés de matériel dernier cri, ont désormais un choix de supports très varié :  Quadruplex, EBU-C, etc. La numérisation du son transforme l’onde en une succession de 0 et de 1 qui peut alors être enregistré au même titre que n’importe quel autre fichier. 

Les supports numériques, bien plus flexibles et pratiques, ont conduit à repenser les modes de diffusion des œuvres audiovisuelles digitalisées. C’est l’exemple de l’apparition (et du développement colossal) du streaming et des grandes plateformes de VOD. 

Le support numérique est pleinement adopté par l’industrie audiovisuelle et intégré aux institutions conservatrices de l’État. La BNF a d’ailleurs récemment procédé au dépôt légal des sites web. Elle en protège le contenu (audiovisuel) et enregistre les URL au même titre qu’elle conserve les DVD et les bobines de cinéma. 

L’avènement du numérique offre de produire des œuvres audiovisuelles sans cesse plus qualitatives et fournies. Les techniciens du son et de l’image peuvent désormais revenir sur les enregistrements et les améliorer en post-production. Toutes les quatre grandes options de spécialisation du BTS Métiers de l’Audiovisuel comprennent une découverte des supports traditionnels de l’audiovisuel et la maîtrise des formats dématérialisés. Avec l’ISA, les étudiants accèdent à un programme de formation de haut niveau, propre à leur garantir la réussite aux examens du diplôme. 

Les Archives nationales ont aussi pour mission de classer, conserver et valoriser les documents audiovisuels, quel que soit leur support. Leurs collections témoignent de la richesse des supports audiovisuels classiques : 33 tours, bobines, bandes magnétiques, cassettes vidéo, DVD, Blu-ray, etc. 

200