X
JPO du 22/10
L'ISA vous invite en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
JPOD du 16/11
L'ISA vous invite en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
SPO du 23/11
L'ISA vous invite à sa Soirée Portes Ouvertes !
Je m'inscris

Comment devenir étalonneur ?

Publiée le 7 avril 2022

Expert de la post-production d’une œuvre audiovisuelle ou cinématographique, l’étalonneur est un technicien dont le travail est devenu incontournable. Il connaît tout de la colorimétrie et de la sensitométrie d’un film, ainsi que des plans de séquence : en quoi consiste le métier d’étalonneur et comment s’y former ?

Devenir étalonneur

Audiovisuel : en quoi consiste le métier d’étalonneur ?

Le travail de l’étalonneur vise à obtenir un film au rendu le plus homogène possible. Il retouche donc la pellicule ou les fichiers numériques qui composent une œuvre afin d’en vérifier la densité des images ou encore l’équilibre des couleurs et rendre invisibles les raccords entre les différents plans.

Pour parvenir à modifier ces éléments structurels, il travaille avec l’outil informatique. Via un logiciel professionnel, il procède au montage définitif d’un film en fonction des indications des équipes de production.

Généralement, il travaille en tant qu’employé d’une société de postproduction. Cependant, après quelques années d’expérience, il peut décider d’exercer à son compte en bénéficiant du statut d’intermittent du spectacle.

Devenir étalonneur : quelles sont les compétences requises ?

L’étalonneur est donc un fin technicien qui bénéficie d’un fort sens créatif et artistique. Naturellement, il fait preuve d’un très haut niveau de maîtrise des principaux logiciels de retouche numérique sur le marché professionnel. Cet expert fait preuve d’un vif intérêt pour le développement des nouvelles technologies dans son domaine d’exercice et effectue à ce titre une veille constante de son secteur.

La maîtrise de l’informatique n’est pas l’unique compétence attendue d’un étalonneur, ce professionnel doit démontrer d’une solide culture audiovisuelle. Il connaît les différents mouvements du cinéma et peut s’en inspirer pour proposer des initiatives originales ou mieux cerner les attentes des producteurs d’un film.

C’est aussi un collaborateur agréable et dynamique, qui sait travailler en équipe et apprécie les projets participatifs. En effet, il peut être amené à intervenir dès les étapes de conception d’une œuvre afin de donner son avis sur les rendus visuels qu’il est possible d’atteindre. Il peut aussi travailler avec d’autres techniciens des domaines du son, de la lumière, etc.

Quelle formation privilégier pour devenir étalonneur ?

Afin de devenir étalonneur, il est préconisé de commencer son parcours universitaire en obtenant le BTS Métiers de l’Audiovisuel. Ce premier diplôme, qui offre une solide base de connaissances techniques, ouvre alors la voie à des mastères spécialisés au sein des meilleures écoles d’audiovisuel.

Devenir étalonneur requiert en effet d’obtenir des connaissances du secteur audiovisuel et des logiciels informatiques. Il reste important de cumuler de l’expérience sur le terrain et de s’entraîner sur le long terme afin de se construire des compétences opérationnelles.

L’ISA permet par exemple à ses étudiants de se préparer aux épreuves du BTS Métiers de l’Audiovisuel en bénéficiant d’un haut niveau académique et de nombreuses modalités de mise en pratique des connaissances. La formule pédagogique de l’école privilégie en effet les projets professionnels et l’apprentissage par l’alternance.

Devenir étalonneur est un choix de carrière judicieux, cet expert de la post-production numérique est activement recherché par les recruteurs des entreprises spécialisées

200