X
JPO Live du 01/02
L'ISA vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Une question ?
L'ISA vous recontacte !
Etre recontacté
Brochure ISA
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge

3 erreurs à ne pas faire en tournage

Publiée le 2 janvier 2023

Sur un tournage, on est susceptible de commettre un nombre incalculable d’erreurs et, ce, que l’on soit réalisateur ou technicien. Il est impossible de ne jamais faire de gaffes, mais certaines peuvent néanmoins être évitées. Zoom sur 3 erreurs classiques qu’il ne faut surtout pas faire. 

Visuel - erreur de tournage

Erreur n°1 : se lancer mal préparé.e 

L’erreur principale des équipes d’un tournage (et notamment des assistants de production) est de ne pas vérifier jusqu’à la dernière minute que toutes leurs indications ont bien été transférées et suivies. 

En somme, la première erreur à éviter, c’est de ne pas vérifier la veille du tournage que tous les techniciens, les figurants ou les acteurs ont été prévenus et sont prêts pour se rendre le lendemain sur le lieu d’enregistrement. Il arrive aussi d’oublier de contrôler que les repas ont bien été réservés, le transport prêt et qu’ils seront bien livrés. De même, les techniciens doivent vérifier que leur matériel est prêt (chargé, disponible et en l’état). 

Cette erreur est malheureusement fréquente. Parfois, les équipes oublient également de vérifier la météo, ce qui a une influence considérable sur les tournages d’extérieur. En évitant de commettre cette erreur, on peut alors rebondir : modifier les plannings, intervertir deux journées de tournages en intérieur / extérieur, etc. 

 

Erreur n°2 : négliger la pré-production 

On ne cesse de le répéter : les bases d’un tournage se construisent en amont. L’erreur la plus commune aux tournages, c’est de ne pas soigner sa préparation : mauvais découpage des scènes dans le scénario, absence de story-board ou de photographies sur l’emplacement, etc. Sans cette préparation, on risque le jour du tournage de devoir gérer des situations problématiques : une scène technique sans le matériel adapté, par exemple. 

Plus concrètement, cette erreur provient d’un manque de repérage. Lorsque l’on se rend sur les lieux du tournage (en extérieur) pour évaluer l’ambiance, la végétation ou les spécificités topographiques d’un terrain, l’erreur principale consiste à n’effectuer qu’une seule visite technique. Elle conduit souvent, le jour du tournage, à se rendre compte que l’endroit est en réalité bondé certains jours de semaine ou encore que le trafic arien était ralenti lors de l’unique visite, etc. 

 

Erreur n°3 : ne pas sauvegarder son travail 

Généralement, sur les petits tournages, les techniciens sont en équipe réduite. Dans ce cas de figure, ils sont amenés à endosser de multiples rôles : le cadrage, la capture du son, la vérification de l’éclairage, etc. Bien souvent, on peut oublier d’enregistrer et de sauvegarder les rushs. 

Erreur désastreuse pour le montage, le mauvais transfert de rushs ou l’absence d’enregistrement est très difficile à rattraper. Les équipes de montage manquent alors de matière, le contenu qui leur est fourni est soit insuffisant soit de qualité trop médiocre. C’est une erreur à éviter absolument, en ce qu’elle risque de conduire à un nouveau tournage : convocation des équipes, réservations des plateaux, etc. Les retards qui seront pris peuvent alors être conséquents, ce qui est un risque colossal dans l’industrie de l’audiovisuel. 

Les étudiants de l’ISA qui se préparent au BTS Métiers de l’audiovisuel bénéficient d’un entraînement en alternance. Ils sont donc présents sur le terrain et apprennent par l’expérience quelles sont les erreurs à ne pas faire en tournage. 

Une autre erreur, et non des moindres, sur un tournage, est de négliger le soin des équipes et la bonne ambiance. Une bonne nourriture, un espace chaud pour se restaurer sur un tournage extérieur hivernal et une bonne communication sont essentiels pour réussir son projet. 

200